Résultats de la 12e édition du FFDH « Martine ANSTETT »

Le Comité consultatif technique du Fonds francophone pour les droits de l’Homme « Martine ANSTETT », composé de personnalités de la société civile et du monde politique et diplomatique reconnues pour leur engagement et leur rôle dans la promotion et la protection des droits de l’Homme, s’est réuni le 28 mars 2018, au siège de l’OIF, à Paris. Il a examiné 24 projets présélectionnés, parmi les 101 projets qui ont été soumis initialement. Le Comité a retenu 9 projets qui se sont distingués par leur originalité et leur pérennité sur le terrain. Le montant total attribué s’élève à 136 690 euros et ces 9 projets seront déployés dans 7 pays francophones (Cameroun, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Madagascar, Mauritanie, Niger et Rwanda). Les projets retenus à l’issue de ce processus de sélection sont les suivants :
  • Cameroun - Association : Globsud - Le projet met en avant l’article 26 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, notamment le droit à l’éducation en mettant en exergue l’éducation sexuelle des jeunes malvoyants en milieu scolaire.
  • Cap Vert – Commission Nationale des Droits Humains et de la Citoyenneté du Cap Vert - Projet visant à la promotion du 70e anniversaire de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme à travers le théâtre.
  • Côte d’Ivoire - Association: Regroupement des Acteurs Ivoiriens des Droits Humains (RAIDH) - Projet visant à la promotion de la DUDH par le biais des nouvelles technologies.  L’organisation d’un Hackathon pour la création des applications et le lancement d’une télé web de la DUDH s’alignent avec des campagnes de sensibilisation plus traditionnelles.
  • Côte d’Ivoire - Association: Africa Global International - Projet visant l’amélioration de la participation politique des femmes par le renforcement des mécanismes de liberté d’expression au sein des partis politiques en Côte d’Ivoire.
  • Madagascar - Association: Soroptimist international club de Mahajanga - Projet visant le renforcement des capacités des associations féminines de Mahajanga à exercer leur liberté d’expression pour le plaidoyer et l’interpellation publique pendant la campagne électorale présidentielle 2018.
  • Mauritanie – Association: Association pour la Protection de l'Environnement et Action Humanitaire (ONG APEAH) - Projet visant à la protection, l’éducation et la reconversion professionnelle de 40 jeunes filles mauritaniennes ayant travaillé comme domestiques.
  • Mauritanie - Association: Citoyennes citoyens debout - Projet visant à la promotion des droits des femmes par la formation des 20 leaders filles de la commune de El Mina sur les mécanismes de promotion et de protection des filles et la lutte contre les violences conjugales et le mariage précoce. Cette action sera accompagnée par des actions de sensibilisation sur les violences conjugales et le mariage précoce au sein de 10 établissements publics et privés.
  • Niger - Association: Mouvement des jeunes pour le développement et l'éducation citoyenne (Mojedec) - Projet qui vise à appuyer le dialogue pour la protection et à la promotion de la liberté de manifestation au Niger.
  • Rwanda – Association: Plateforme de la Société Civile Rwandaise (RCSP) - Projet de sensibilisation de la Jeunesse rwandaise pour l'appropriation des droits énoncés dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme (DUDH).